Accueil Economie & Finance APCAM : LE CONSTAT DE LA PERFORMANCE

APCAM : LE CONSTAT DE LA PERFORMANCE

0 805

Malgré des conditions agronomiques particulières, le pays attend 6 millions de tonnes de céréales, toutes spéculations confondues Le secrétaire général du ministère du Développement rural, Daniel Siméon Kéléma, a présidé hier la cérémonie d’ouverture de la 47è session consulaire de la mandature 2010-2015 de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM). C’était en présence notamment du président de l’APCAM, Bakary Togola, et des élus consulaires venus de toutes les régions, du représentant du ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, du président directeur général de la Holding Compagnie de développement des textiles (CMDT), Kalfa Sanogo, du directeur général adjoint de l’Office de la haute vallée du Niger (OHVN), Mamadou Lamine Sylla, de la commissaire adjointe à la Sécurité alimentaire, Mme Dicko Bassan Diané. Etaient également présents, le directeur national de l’agriculture, Moussa Camara, des chefs de projets et programmes, des représentants des structures techniques, des chambres consulaires des métiers, des mines et du Conseil national des chargeurs. La loi d’orientation agricole (LOA) confère aux chambres d’agriculture qui sont des organismes personnalisés représentatifs de la profession agricole, un rôle majeur en tant que partenaires actifs de l’Etat et des collectivités territoriales dans la gestion du développement agricole. Les chambres d’agriculture doivent susciter la création d’organisations interprofessionnelles dans le souci d’une meilleure promotion de nos filières agricoles grâce à la prise en compte des chaînes de valeur. Elles doivent, en outre, contribuer dans leur domaine de compétence à la mise en œuvre de la politique de développement agricole par la réalisation cohérente et harmonieuse de projets et programmes issus des Programmes de développement socio-économique et culturel (PDSEC), a rappelé Daniel Siméon Kéléma. C’est dans ce cadre que le gouvernement a confié la maîtrise d’ouvrage déléguée de deux projets et programmes structurants à l’APCAM marquant ainsi sa confiance aux chambres d’agriculture dans son option politique de responsabilisation de la profession agricole : le Projet d’accroissement de la productivité agricole au Mali (PAPAM) et le Programme d’appui à l’amélioration de la gouvernance de la filière coton (PASE II). La tenue des assemblées consulaires constitue un indicateur de performance propre à donner plus de lisibilité et de crédibilité aux activités menées par l’APCAM, a-t-il expliqué. Daniel Siméon Kéléma a remercié les responsables de l’APCAM et les partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement apporté au gouvernement sur les chantiers de grandes ambitions comme les agropoles, la création de l’Agence d’aménagement des terres et de fourniture d’eau, la mise en place de 1500 centres ruraux de prestations de services à l’horizon 2018. La mobilisation du Fonds national d’appui à l’agriculture pour le financement des activités agricoles et péri agricoles, l’élaboration d’une politique et d’une loi foncière agricole afin de sécuriser les exploitations agricoles, les programmes sur la résilience des petits producteurs face aux effets néfastes des changements climatiques, l’immatriculation des exploitations agricoles et enfin l’élaboration d’un Plan national d’investissement dans le secteur agricole (PNISA) font aussi partie de ces importants chantiers. La campagne agricole 2014-2015, a noté le président de l’APCAM, s’est déroulée dans un contexte particulier caractérisé par l’irrégularité et la mauvaise répartition des pluies dans le temps et l’espace au début de la campagne, l’abondance des pluies notamment en octobre et fin novembre, ce qui a occasionné des dégâts majeurs sur des cultures comme le coton, la baisse du prix des engrais, la subvention également des semences végétales et animales, la faible pression. Malgré ces conditions agronomiques particulières, notre pays prévoit une bonne campagne agricole avec, à la clef, 6 millions de tonnes de céréales toutes spéculations confondues. Bakary Togola a également relevé la bonne performance de la production cotonnière avec une production attendue de 550.000 tonnes sur une prévision de 600.000 tonnes. Le président de l’APCAM a demandé au secrétaire général du département de transmettre un message de félicitation et de gratitude des paysans au président Ibrahim Boubacar Kéita et au ministre du Développement rural, Bocari Treta pour les efforts déployés en faveur du monde rural. M. COULIBALY

Source : Essor

Sans commentaires

Laisser un commentaire