Accueil Monde De nombreux combattants fuient les territoires de Daech pour se réfugier à...

De nombreux combattants fuient les territoires de Daech pour se réfugier à Alep

0 101

Un nombre croissant de personnes qui collaboraient de gré ou de force avec Daech cherchent à revenir à une vie normale et se réfugient dans la province d’Alep, repassée en décembre dernier sous le contrôle de l’armée syrienne.

Les points de passage dans la partie nord-est de la province d’Alep enregistrent un nombre croissant de réfugiés provenant des régions tenues par Daech, a fait savoir le porte-parole du parti Baas, Yusuf Rana. Selon plusieurs responsables syriens, parmi ceux qui travaillaient aux côtés des terroristes, nombreux sont ceux qui ont cru à l’amnistie annoncée par les autorités syriennes.

« La loi sur l’amnistie aux combattants signée par le Président Bachar el-Assad est prolongée jusqu’à la fin juin. Plusieurs hommes provenant des territoires qui ne sont pas soumis au contrôle des troupes gouvernementales ont saisi cette occasion et souhaitent commencer une nouvelle vie » a indiqué M. Rana.

À près de 100 km d’Alep, un groupe d’environ 40 hommes qui traverse un point de passage à proximité de la localité de Tayhga, répond sans hésiter à toutes les questions: ils n’ont jamais pris les armes, mais creusaient des tranchées ou embarquaient des munitions sous la menace d’être fusillées.

« Les terroristes de Daech nous forçaient à collaborer, menaçant dans le cas contraire de massacrer toute la famille. Je voyais ce qu’ils faisaient à ceux qui refusaient, on les fouettait à mort », témoigne l’un d’entre eux.

Selon ce réfugié, il était très difficile de s’échapper du joug des djihadistes, mais l’homme est parvenu à s’enfuir avec quelques habitants du même village, passant ensuite par les territoires kurdes avant d’arriver dans la province d’Alep.

À la mi-février, le Président syrien Bachar el-Assad a prolongé jusqu’au 30 juin un décret sur l’amnistie aux combattants qui rendaient les armes. À cette fin, de nouveaux centres de désarmement continuent à ouvrir leurs portes aux alentours de la capitale syrienne.

Sans commentaires

Laisser un commentaire