Accueil Société Grave accusation de détournement à la CEM : Qui veut salir Mon...

Grave accusation de détournement à la CEM : Qui veut salir Mon Cardinal Jean Zerbo?

0 92

A peine élevé au rang de Cardinal par le Pape François 1er le 21 dernier, Mgr ou désormais Mon Cardinal Jean Zerbo, qui sera intronisé le 28 juin prochain dans ses nouvelles fonctions, est aujourd’hui accusé, par un site étranger, d’être au centre d’un détournement de fonds à la Conférence Episcopale du Mali (CEM), l’organe suprême de gestion de l’église Catholique au Mali.

Cette information a créé un tremblement de terre dans les milieux catholiques. C’est l’émoi et l’effroi dans les milieux catholiques. Certains y voient une tentative de ternir l’image d’un homme de Dieu aussi pieux que Mgr Jean Zerbo. En effet, Jean Zerbo est un homme qui a dédié toute sa vie et au renforcement du dialogue inter-réligieux. Il a franchi tous les échelons de l’église. De Prêtre jusqu’au sommet de l’Archevêché de Bamako, Mgr Jean Zerbo, a toujours été un homme discret, de paix. Tout cela, est un parcours long qui demande des sacrifices auxquelles il n’a pas dérogé un seul jour. C’est un infatigable militant de la paix mondial. Respecté par tous pour son sens d’écoute et sa discipline, l’homme de Dieu a pleinement sa partition dans le règlement des grands conflits sociaux du pays.

L’élévation de Mgr Jean Zerbo au rang de Cardinal a fait plaisir à toute la République, à tous les chrétiens, notamment les catholiques. Il a fait honneur à tout le Mali. Car, c’est la toute première fois qu’un Malien accède à un tel grade dans la hiérarchie de l’organisation de l’église catholique. Nous devons unir et le protéger contre ces attaques gratuites qui n’ont d’autres desseins que de ternir l’image et de saboter sa nomination au grade de Cardinal. Sinon pourquoi attendre tout ce temps pour exposer des faits qui date de 2002 ? Certains sont-ils jaloux de sa nomination au rang de Cardinal ? En tout cas cet acte  relève du baratin doublé de méchanceté.

Dans un communiqué, la Conférence Episcopale du Mali (CEM) « s’inscrit en faux contre les allégations affirmant que certains Evêques auraient procédé à un détournement de fonds des fidèles catholiques. La CEM fonctionne en toute transparence. Elle dispose de statuts, d’un règlement intérieur et d’un manuel de procédure qui fixe les attributions de chaque Evêque en fonction de la charge qui lui est confiée. A ce titre, aucun Evêque n’agit à titre personnel, dès lors qu’il s’agit d’une mission qui lui a été confiée par ses pairs. Une évaluation  de toutes les activités est régulièrement faite. La CEM dispose en son sein d’une commission des finances chargée de la mise ne œuvre de la politique de solidarité décrétée par les Evêque à l’occasion de la célébration du centenaire de l’église en novembre 1988. Cette solidarité entre les Diocèses permet d’assurer le fonctionnement de la pastorale ordinaire de l’église : la catéchèse, les œuvres de charité, la formation des jeunes, entre autres. L’église du Mali accomplit sa mission d’évangélisation dans la dignité et peut utiliser l’argent sale pour annoncer le règne de Dieu. Les auteurs de l’article tendancieux visent ils plutôt un autre objectif inavoué que celui d’apporter des informations constructives à l’opinion ?

Cet acte posé à un moment cette église vient d’être honorée par la nomination de son premier cardinal vise t il à salir son image et à la déstabiliser ? Dieu qui voit tout et qui sait tout saura un jour rétablir la vérité ».

Youssouf Bamey

 

ARTICLES SIMILAIRES

Sans commentaires

Laisser un commentaire