Accueil Politique Santé Journée mondiale de lutte contre la rage : Le Mali joue sa...

Journée mondiale de lutte contre la rage : Le Mali joue sa partition en vaccinant 10000 chiens du district

0 185

Faire de la vaccination, le meilleur choix pour prévenir et éradiquer la rage, tel est l’objectif de nos hautes autorités qui ont consacré  la  journée du 29 septembre 2016 à une large vaccination gratuite de chiens et chats à  la direction régionale des services vétérinaires du district de Bamako.  

Le monde a célébré le  28 septembre, la journée mondiale de lutte contre la rage,  l’occasion pour l’Organisation Mondiale de la santé, l’Organisation Mondiale de la santé animale et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture  d’appeler les pays à accentuer leurs efforts pour  sensibiliser les populations enfin de vacciner leurs animaux pour l’éradication de la maladie.  Et le Mali n’est pas resté en marge de cette commémoration et c’est dans ce cadre, sous l’égide du ministère de l’élevage et de la pêche en partenariat avec le ministère de la santé et de l’hygiène publique, qu’une journée de vaccination gratuite  est organisée dans les locaux de la direction régionale des services vétérinaires du district.  En effet, suivant sa tradition, l’Etat malien dans  son engagement à  lutter contre la rage, fait vacciner des milliers de chiens chaque année  au cours de la campagne de vaccination du cheptel. Pour cette année,  la célébration de la journée mondiale de lutte contre la rage a mis un accent particulier sur la diffusion des  messages d’information et de sensibilisation  à l’ endroit des populations en vue  d’une forte mobilisation sociale en plus des séances gratuites de vaccinations des animaux.  Plus de 10000 chiens vont être vaccinés cette année  contre la rage au cours de cette campagne. Rappelons que notre pays a bénéficié de 5000 doses  de vaccins antirabiques de l’OMS, 2000 doses du laboratoire central vétérinaire de Bamako, 120 doses de l’Association Nationale des docteurs vétérinaires du Mali (ANDVM) en plus de l’appui financier de l’UEMOA. Aussi, le ministre de l’élevage et de la pêche, Dr Nango Dembélé, a instruit aux responsables des structures déconcentrées en charge de la santé animale et de la santé publique vétérinaire de procéder à l’organisation des séances de vaccination gratuite des chiens et de sensibiliser les populations sur la maladie sur les radios de proximité, avec l’implication des gouverneurs de régions.

Une mobilisation à saluer, sachant que la  rage est une maladie infectieuse, une zoonose souvent négligée qui est transmise à l homme par la salive d’animaux domestiques ou sauvages enragés singulièrement par le chien. Selon l’OMS, la rage est la maladie infectieuse dont le taux de la létalité est le plus élevé, chaque année, plus de 70000 enfants sont victimes de la rage. Et  l’Organisation Mondiale de la Santé animale affirme que le  coût de traitement chez l’homme après morsure est 20 à 100fois plus élevé que celui de la vaccination d’un chien.  Comme l’a   indiqué la représentante du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Traoré Alimatou Koné , le tableau statistique de la rage au Mali est sombre à cause de l’insuffisance de la remontée des informations, ce qui nécessite une réelle implication des populations pour prévenir et éradiquer la rage car il s’agit une priorité de santé publique. Pour le  Pr Youssouf Sanogo du ministère de l’élevage et de la pêche, le contrôle en amont de la rage canine notamment chez les chiens errants devrait occuper une place privilégiée dans l’action des autorités sanitaires et vétérinaires nationales des pays en développement afin d’assurer une prévention efficace des cas mortels chez l’homme.

Khadydiatou SANOGO

Sans commentaires

Laisser un commentaire