Accueil Exclusivité Crise du nord Nord-Mali : Un imam tué au nom de l’islam

Nord-Mali : Un imam tué au nom de l’islam

0 260

L’imam d’un village proche de Nampala, dans le centre du Mali, a été exécuté par des hommes armés non identifiés. Aladji Sékou, 63 ans, imam de Barkérou (moins de 5 km de Nampala), a été abattu dans la nuit de jeudi, selon son neveu, Oumar Sékou, et un élu local. « Les djihadistes ont assassiné mon oncle parce que, pour eux, il est leur adversaire », a affirmé Aladji Sékou, sans plus de détails. Selon l’élu local ayant requis l’anonymat, l’imam de Barkérou a été tué par balle.

Les deux hommes jihadistes, qui semblaient bien connaître les lieux, sont arrivés à moto à proximité du village, y ont laissé leur deux-roues et se sont rendus à pied chez l’imam, qu’ils ont exécuté, par balle. Les auteurs de l’assassinat sont les djihadistes d’Amadou Koufa, prédicateur islamiste radical malien originaire de la région de Mopti. D’après lui, depuis « plusieurs mois, les jihadistes ont tenté sans succès de rallier à leur cause l’imam du village de Barkérou ».

Selon des spécialistes des milieux djihadistes au Mali, Amadou Koufa – dont le vrai nom serait Amadou Barry -, est un Peul originaire de Mopti né vers 1950. De mêmes sources, il pourrait avoir des liens avec un groupe armé apparu au début de l’année, le Front de libération du Macina (FLM), Macina étant le nom traditionnel d’une partie du centre du Mali. Le FLM recruterait essentiellement dans la communauté peule. Il est notoirement allié à Ansar Dine, un des groupes gjihadistes ayant contrôlé le vaste nord du Mali de fin mars-début avril 2012, jusqu’au déclenchement en janvier 2013 d’une intervention militaire internationale, qui en a chassé et dispersé les djihadistes.

Mais des zones du pays échappent encore au contrôle des forces nationales et internationales.
D’après une source de sécurité au Mali, « Amadou Koufa est un terroriste « recherché », soupçonné d’être « l’inspirateur de nombreuses attaques dans le centre du Mali ».  Les enquêteurs maliens soupçonnaient le FLM d’être derrière une attaque, le 7 août, contre un hôtel de Sévaré fréquenté par des étrangers, ayant fait 13 morts. L’opération a ensuite été revendiquée par un jihadiste proche d’Amadou Koufa.

 

 

Yattara Ibrahim

 

Sans commentaires

Laisser un commentaire