Accueil Politique Recrudescence des attaques terroristes : Pourquoi les islamistes attaquent Gao

Recrudescence des attaques terroristes : Pourquoi les islamistes attaquent Gao

0 68

La région de Gao est considérée comme un axe important qui mène notamment au nord-est du Mali. Les islamistes et les trafiquants de drogue n’ont aucun intérêt de voir l’armée malienne sur place, selon des spécialistes de la sécurité. Cet assaut survient cinq jours après une autre attaque, le 2 mai, dans la région de Ségou, qui a fait neuf morts et cinq blessés parmi des soldats maliens tombés dans une embuscade entre les localités de Dogofri et Nampala.

Dans un communiqué, Nusrat al-Islam wal Muslimin a revendiqué l’attaque d’Almoustrat. Le groupe terroriste dirigé par Iyad Ag Ghaly, explique que cette attaque a été menée par le terroriste Ahmad Al Ansari de son nom de guerre. Ils affirment dans le même communiqué, avoir tué plusieurs soldats maliens, emportés 07 pick-up et 02 camions et saisis des armes et des munitions en quantités.

YANFOLILA : Un marchand d’or tué

Un marchand d’or a été tué par des bandits hier à Nounssamna dans le cercle de Yanfolila. Les assaillants ont donné rendez-vous au marchand pour lui vendre de l’or. Arrivé sur le lieu le jeune homme a été abattu par les bandits. Ils ont emporté plus de cinq millions de F CFA et une quantité d’or que le jeune homme avait sur lui. La gendarmerie de la localité a ouvert une enquête pour trouver les auteurs.

GAO : Opération de patrouille dans la ville

Les Famas, la police et la gendarmerie ont entamé une patrouille dans la ville de Gao. Cette opération vise à fouiller les personnes et contrôler les motos tous les jours de 6 h à 21 h. La population se dit satisfaite de cette opération et prêt à collaborer avec les forces de sécurité pour la réussite de l’opération. Deux soldats maliens ont été tués et huit blessés dimanche dernier dans l’attaque d’une position de l’armée par “des terroristes”» à Almoustarat dans la région de Gao

TERRORISME : 400 jihadistes recherchés au sahel

Le renseignement français estime à 400 le nombre total de jihadistes encore actifs dans l’ensemble de la zone sahélo-saharienne. L’opération Barkhane s’étend désormais du centre du Mali jusqu’à la frontière avec le Burkina Faso. Si la force française Barkhane poursuit son effort dans le nord du Mali, la multiplication des attaques, dans la région du Gourma, à cheval entre le Mali, le Burkina et le Niger, l’a conduit à lancé plusieurs opérations d’envergure de février à mai.

 

Sans commentaires

Laisser un commentaire