Accueil Sport Roland-Garros: Physique, fraîcheur, public… Pourquoi Dominic Thiem va éliminer Novak Djokovic

Roland-Garros: Physique, fraîcheur, public… Pourquoi Dominic Thiem va éliminer Novak Djokovic

0 85

TENNIS Dominic Thiem est le grand outsider de ce Roland-Garros…

Vous attendiez Alexander Zverev ? Eliminé comme un malpropre par papy Verdasco au premier tour. Vous attendiez Nick Kyrgios ? Vous n’auriez pas dû. S’il y a bien une surface sur laquelle l’Australien est aussi menaçant qu’un caniche, c’est la terre battue. Le dernier représentant de la next-generation à Roland-Garros s’appelle une nouvelle fois Dominic Thiem, et c’est sur lui que vous auriez dû miser.

D’ailleurs, il n’est pas trop tard pour le faire. Mardi, l’Autrichien de 23 ans croisera le fer avec Novak Djokovic pour une place en demi-finale. Ça serait la deuxième fois consécutive que le successeur de Thomas Muster y parviendrait. Et vous savez quoi ? Il va le faire. Et on vous explique pourquoi.

  • Thiem est plus frais que Djoko

59 minutes. C’est le temps qu’a duré le dernier affrontement entre les deux hommes à Rome. Nole a écrabouillé son rival de 23 ans façon puzzle 6-0, 6-1. La réflexion la plus simple serait de croire que ça se passera à peu près de la même manière sur le Philippe Chatrier mardi. Sauf que non. Dominic Thiem n’aura pas un combat épique contre Rafael Nadal dans les pattes vu qu’il a collé des baffes à tous ses adversaires pour en arriver à ce stade de la compétition (il n’a pas perdu la moindre manche).

Djokovic, lui, a cédé deux sets à Schwartzman et a pas mal galéré contre Ramos-Vinolas au tour précédent malgré un score relativement propre. Et Nole a beau dire en conf’ que « c’est bien de jouer des matchs à rallonge » parce que ça lui permet de rentrer dans son tournoi, il fera sûrement moins le malin contre un bonhomme de 23 piges léger comme l’air.

  • Thiem apprend vite, très vite

« On va voir avec le coach ce qui n’a pas été dans le dernier match et on va essayer de corriger tout ça », a prévenu l’Autrichien en conférence de presse après son écrasant succès contre Zeballos dimanche. Analyser et réagir, Thiem sait faire. Demandez à Rafael Nadal. Après avoir dominé aisément à Barcelone celui qu’il voit comme un « futur vainqueur de Roland-Garros », il a dû s’employer pour le battre à nouveau à Madrid et n’a pas réussi à résister à la troisième confrontation avec le numéro 7 mondial à Rome. Et on parle de battre Rafa, le roi de l’ocre, à un moment où celui-ci est irrésistible. Autant dire que voir Thiem battre Djokovic mardi n’a rien de fantaisiste. Il a analysé ses points forts et faibles et aura très certainement un plan de jeu précis pour en venir à bout.

  • Thiem a la caisse pour engager un bras de fer avec Djokovic

Plutôt que de s’engager dans un argumentaire sportif chiant comme la pluie pour expliquer que l’Autrichien est un monstre physique, racontons plutôt l’histoire de son entraîneur : Günter Bresnik, adepte de l’entraînement physique à l’ancienne en plein air façon Rocky IV. Le coach emblématique a déclaré à de multiples reprises qu’il « détestait les salles de sport » et « préférait faire travailler [ses] joueurs dans la nature avec des troncs d’arbres ».

On vous laisse imaginer l’enfer que vit Dominic Thiem au quotidien depuis son adolescence. Sessions additionnelles de nuit, le samedi, le dimanche. L’ami Gunter a fait et continue de faire la totale à son poulain. Si bien qu’aujourd’hui, c’est devenu un véritable stakhanoviste. « Gunter m’a pris sous son aile quand j’étais très jeune. Son plan c’était que je m’habitue à travailler dur. Et aujourd’hui, c’est devenu normal pour moi de le faire », déclarait-il en juin 2016 dans les colonnes du New York Times. Bref, le bonhomme est un cyborg et Djokovic ne l’aura pas au physique.

  • Thiem a déjà battu plus fort que Djokovic

Et on ne parle pas de tennis. Si le Serbe a longtemps eu des soucis à cause de son intolérance au gluten, son adversaire a également été en délicatesse avec ses intestins il y a plusieurs années de cela. Pendant quatre ans et jusqu’à ses 20 ans, il est régulièrement perturbé par des troubles intestinaux (diarrhées) et il lui arrive même de cracher du sang – en cachette pour que les officiels ne soient pas mis au courant – pendant les matchs.

Cette mystérieuse maladie l’obligera à abandonner de nombreux tournois, ruinant certains de ses plus beaux exploits. En 2014, il doit ainsi déclarer forfait contre Feliciano Lopez avant même de disputer son troisième tour à Madrid alors qu’il venait de plier Wawrinka au tour précédent. On découvrira plus tard qu’il a en fait été contaminé en Amérique du Sud à 16 ans par une bactérie impliquée dans des maladies comme la gastro-entérite. Autant dire que quand on a vécu (et battu Stan) avec un tel truc dans le corps, on a moyennement peur de Novak Djokovic

  • Le public du Lenglen sera derrière lui

Règle d’or à Roland-Garros, le public des grands courts est soit pour les Français, soit pour Federer, soit pour les types qui ne sont pas favoris. Autant dire que si le petit Thiem embarque Djokovic dans un match serré, il aura la faveur du Lemngle, comme Schwartzman avant lui. Typiquement le genre de détail qui peut donner à Nole envie de casser quelques raquettes, et de laisser filer le match.

Sans commentaires

Laisser un commentaire