Accueil Politique Santé SANTE COMMUNAUTAIRE AU MALI : Quelle problématique ?

SANTE COMMUNAUTAIRE AU MALI : Quelle problématique ?

0 256

L’Assemblée nationale du Mali à travers la commission de la santé, du développement social et de la solidarité a organisé samedi dernier un forum thématique sur la santé communautaire avec les organisations de la société civile malienne, les ministères techniques et les partenaires techniques et financiers. C’était avec l’appui technique du NDI dont l’activité rentre dans le cadre du programme de renforcement de la gouvernance au Mali financé par l’USAID. La cérémonie d’ouverture était présidée par le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Mamadou Tounkara, en présence la directrice par intérim de l’Usaid, Erin Pacific et du directeur résident du NDI, Dr Badié Hima.

L’Assemblée nationale du Mali à travers la  commission de la santé, du  développement social et de la solidarité  a organisé samedi dernier un forum thématique sur la santé  communautaire  avec les organisations de la société civile malienne, les ministères techniques et les partenaires techniques et financiers. C’était avec l’appui technique du NDI dont l’activité rentre dans le cadre du programme de renforcement de la gouvernance au Mali financé par l’USAID.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Mamadou Tounkara, en présence la directrice par intérim de l’Usaid, Erin Pacific et du directeur résident du NDI, Dr Badié Hima.Le forum vise à renforcer les capacités de l’Assemblée nationale dans son rôle législatif et de contrôle du secteur de la santé.

Spécifiquement, il s’agissait d’aider les députés à comprendre la politique sectorielle de santé et de population du Mali ; de comprendre les problèmes liés a la gestion et au fonctionnement du système dans le domaine de la santé communautaire au Mali ; de renforcer les liens entre l’Assemblée nationale et les organisations de la société civile en les amenant à avoir une compréhension commune et partagée sur les questions prioritaires de santé en vue de réduire les vulnérabilités liées aux maladies évitables sur toute l’étendue du pays ; de formuler des recommandations pouvant servir  à soutenir la politique nationale de sante et développement social en vue de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, néo natale et infantile et  à l’élaboration d’un  plan d’actions opérationnel pour la Commission  de  la  santé, du  développement social et de la solidarité.

Quelle est la problématique de la santé communautaire au Mali ?

Au Mali, les centres de santé communautaire  sont confrontés à des nombreux problèmes, entre autres, la sous fréquentation des centres, la vétusté des infrastructures et des équipements, le  problème de la prise en charge des agents de santé communautaire, le  non respect des normes qui régissent le bon fonctionnement du CSCOM notamment le critère populationnel et la viabilité financière et la bonne gouvernance dans la gestion du fonctionnement aux médicaments.

Le statut autonome des centres de santé  communautaire fait que dans certain centre le personnel est en majorité contractuel et peu qualifié. L’un des  principaux  problèmes de gestion des ressources humaines est la difficulté de prise en charge des salaires des agents de santé communautaire.  Cet état de fait  entraine l’abandon partiel de la fonction  par  les agents.

L’Etat a beaucoup fait pour rectifier le tir, tout en impliquant les collectivités.

En dépit de la  volonté des collectivités à prendre en charge la santé communautaire, des nombreuses insuffisances quantitatives et qualitatives existent dans le secteur  particulièrement celui  communautaire. L’insuffisance quantitative est liée à plusieurs causes, entre autres, le non disponibilité de certaines compétences sur le marché de l’emploi,  la réticence du personnel à travailler dans les zones difficiles et la problématique de la prise en charge des agents de santé par les collectivités.

Les centres de santé communautaire font  face à la problématique d’un personnel de soin qualifié. Dans le  Plan Stratégique National pour le Renforcement du Système de Santé (PSN/RSS) 2009-2015, il ressort que  les  CSCOM  des régions les plus défavorisées n’ont ni médecin, ni infirmier et ne sont  tenus que par des auxiliaires de santé (25,5% dans la région de Tombouctou et 16,15% dans la région de Kayes).

Ainsi, l’Assemblée Nationale du Mali, à travers ses missions constitutionnelles notamment celles de représentation du peuple et de contrôle de l’action gouvernementale ne saurait restée  indifférente. L’Institution comprend onze  commissions permanentes. L’une de ces commissions a en charge la question de la santé. Et c’est cette commission que le NDI a appuyé dans ce forum.

Au cours du forum, les participants ont débattus des thèmes aussi importants que : l’état des lieux de la politique  sectorielle de santé et de population du  Mali : les acquis et les faiblesses ; la santé communautaire : Rôle et responsabilité  des acteurs dans la gestion des CSCOM, et accès aux médicaments, la qualité et la gestion des ressources humaines, la mise en œuvre de la stratégie ASC: acquis, difficultés et contraintes ; et les médicaments de contre façon, quel danger pour les populations ?

Hamadi

Source: L’Aube

Sans commentaires

Laisser un commentaire