Accueil Société Urbanisme à Ségou : Une ville moderne se dessine

Urbanisme à Ségou : Une ville moderne se dessine

0 280

La ville de Ségou depuis quelque temps est devenue un véritable chantier. Partout, ce sont de travaux routiers de grandes envergures qui sont enclenchés. Quand on sait que le développement d’une région repose essentiellement sur ses infrastructures routières. Il est sûr qu’à l’horizon 2020 Ségou sera dans les rangs d’une ville moderne.

Les infrastructures routières sont indispensables pour rendre une ville moderne. Aujourd’hui la ville de Ségou est en chantier. D’abord la route de l’an 2 000 en phase de finition s’avère être une réponse adéquate à l’urbanisation galopante de la Cité des Balanzans. Cette autoroute a les mêmes caractéristiques que celle des autoroutes des pays développés. Elle a été conçu par en béton bitumé sur une longueur de 9,5 kilomètre et une largeur de 10 mètres. Les caniveaux tout au long de cette autoroute refait en béton ont été améliorés d’un mètre en profondeur et de 60 centimètres en largeur. D’ailleurs ce genre de caniveaux est sans pareil en république du Mali. Quant à la terre centrale entre les deux routes, elle mesurera 3,5 mètres et a été faite en pavée autobloquant.

Des travaux similaires sont en cours. Il s’agit de l’autoroute de la traversée de Pelengana sur une distance de 7 kilomètre à partir du carrefour de Markala en face de la BNDA jusqu’ à Ségoukaboufiè. La chaussée sera de 14 mètres en 2 x 7m. La couche de base est de 25 cm en graveleux latéritique amélioré au ciment. Quant aux revetements il sera de 7 cm de beton bitumineux pour la chaussée et de 4 cm pour les revetements des accotements. Le cout global de ce projet est estimé à un peu plus de 9 milliards de FCFA.

En plus il faut noter le bitumage de 10 kilomètres de routes à l’intérieur de la commune urbaine de Ségou et surtout l’aménagement de l’échangeur au rond-point de Markala.

À signaler qu’une route longue de près de 2 kilomètres a été déjà bitumée par la société malienne de génie civile Somagec dans la commune rurale de Pelengana. Cette belle initiative est partie de l’Église catholique de Ségou qui ouvert un Centre scolaire médicale à l’extrême sud de la commune de Pelengana. Les initiateurs du centre ont rencontré IBK, en février dernier. Il s’est engagé, comme contribution de l’Etat, et à la demande de l’Eglise, de faire le goudron. Le Centre est à cheval entre Pelengana, Wèrèba et Dougadougou.

Ce qui est sûr Ségou d’ici deux ans se hissera parmi les villes les plus modernes du pays et même de la sous-région.

Daouda Coulibaly 

 

 

Source: YEKO

ARTICLES SIMILAIRES

Sans commentaires

Laisser un commentaire